Il y a cinq ans disparaissait Bernard Le Brun, l’un des héraldistes et vexillographes majeurs de la Bretagne. On lui doit par exemple le dessin de deux drapeaux devenus incontournables et largement adoptés par la population, celui du Pays bigouden et celui du Trégor. À son actif également de nombreuses créations d’armoiries, spécialement pour les communes du Finistère.

Au mois de janvier 2007, le Quimpérois Bernard Le Brun nous quittait. C’était un grand héraldiste et un grand vexillologue doté de profondes qualité humaines. On lui doit la création de drapeaux qui ont acquis aujourd’hui une reconnaissance indéniable, comme le drapeau du Pays bigouden, et celui du Trégor. À son actif également, le drapeau du Poher, le drapeau civil de Quimper (Kemper), celui du Juch (ar Yeuc’h), de Plomelin (Ploveilh), ainsi que d’autres projets qui n’ont pas encore vu le jour, mais qui mériteraient de l’être.

Son activité en tant qu’héraldiste est encore plus considérable. C’est par dizaines qu’il a doté les communes du Finistère qui en étaient dépourvues d’armoiries souvent très réussies : d’Arzano à Trégoat, c’est environ 45 communes qui peuvent maintenant s’enorgueillir de posséder un blason original, qui fait sens, et inscrit pour la durée.

Son style se caractérise par la présence quasi systématique de mouchetures d’hermine moderne.